17/02/2018

Vous avez dit vert ?

À Genève, le tissu urbain était un mélange heureux d’immeubles et de petites maisons entourées d’anciens jardins, ce qui faisait le bonheur des promeneurs et de l’avifaune. Aujourd’hui, l’Etat pousse les petits propriétaires et locataires dehors et remplace les jardins par des immeubles qui n’ont rien d’écologique : il y manque des végétaux dignes de ce nom. Où sont les toits et les façades végétalisés, je n’en vois pas ! Au contraire, on remplace d’anciens jardins bien arborisés par une végétation on ne peut plus minimaliste ! Et tout cela pourquoi ? Pour poursuivre un rêve de croissance qui n’a rien à voir avec les préoccupations d’un écologiste, pour suivre le dogme bien implanté à Genève de la densification à outrance. Le changement climatique en cours devrait inviter à plus de prudence, l’Etat devrait protéger les grands arbres, les jardins buissonneux, les zones de verdure qu'ils soient privés ou non, ils font tampons entre les immeubles. Bon nombre de quartiers sont déjà passés à la trappe pour le plus grand bonheur des promoteurs, car la crise du logement est totalement fabriquée, et c’est bien là le scandale ! Ensemble, luttons contrer la mégalomanie de M. Hodgers, car ce sont de grands périmètres verts qui vont disparaître si on le laisse faire ! On replante, nous répond-on. Oui, du gazon et quelques arbustes de décoration, un espace aseptique entouré de béton. Un des nouveaux périmètres menacés en ville de Genève est celui qui se trouve derrière le Café du Soleil, place du Petit-Saconnex. Alors adieu grand tilleul, noisetiers, houx, bouleaux, aulne, mélèze, pin, sapins, ifs, amélanchiers, sureau noir, sorbier des oiseleurs, cornouiller, robinier, hêtres, petit peuplier tremble, chêne et fruitiers qui constituent différents étages de végétation propices aux oiseaux lesquels, nous le savons, sont en danger et en diminution chaque année, leurs biotopes se raréfiant (voir BirdLife et le Centre ornithologique suisse qui lancent un cri d’alarme). Or, la ville pourrait aussi jouer un rôle dans la protection de l’avifaune. Si le projet de changement de zone du Petit-Saconnex  voit le jour, les oiseaux observés - 23 espèces différentes - devront trouver d’autres territoires ou vont tout simplement disparaître !!!  Certains des jardins menacés ont le label Charte des jardins et accueillent également des hérissons et des insectes rares en ville de Genève tels que : les sphinx, les fourmillons et les vers luisants. Venez découvrir ces jardins lors des Jardins vagabonds organisés ce printemps dans le quartier.

14/02/2018

Au Petit-Saconnex...

Cher Monsieur Pagani,

En lisant la Tribune de ce matin 13 février, je découvre que le comité référendaire du Petit-Saconnex est accusé de mensonges ! 

Nous n’avons jamais parlé de la destruction du Café du Soleil puisque ce dernier fait partie de la « réserve » qui serait conservée, le Temple est, lui aussi, hors propos. Quant à l’Eglise, nous l’avons appris de la bouche même du secrétaire général de l’église catholique romaine de Genève, M. Dominique Pittet, le jeudi 7 décembre 2017 devant une assemblée regroupée en l’église Jean XXIII. Il nous a dit que l’église avait besoin d’argent et qu’elle était intéressée à construire un immeuble assez grand pour qu’il soit rentable. Pour ce faire l’église actuelle serait détruite ! J’ajoute qu’aucune concertation avec les habitants qui entourent l’église n’a eu lieu avant - ce qui, tout de même, de la part d’une église est un comble.

Mensonge,  il y a dans cette campagne,  mais ce n’est pas de notre côté ! Il suffit par exemple de regarder les affiches du PDC qui présentent des petits immeubles de peu d’étages, idylliques et entourés de verdure. La zone actuelle permet ce type de développement, mais ce que souhaite le département de M. Hodgers (et c’est pour cela qu’il demande un changement de zone),  ce sont de grands immeubles d’au moins six étages, ce qui signifie dans la plupart des cas, huit étages, car on en rajoute toujours ! Merci pour les voisins directs qui n’auront plus de lumière ! Quand à préserver la végétation, on se demande bien comment ? En posant délicatement de grandes barres d’immeubles afin d’éviter un chantier peut-être… mais,  M.Pagani, il ne s’agit pas d’un jeu de logos ! J’ajoute que les bus sont bondés en permanence, qu’une densification apporterait encore plus de trafic individuel. Or le quartier est déjà saturé.

 

Le quartier du Petit-Saconnex serait totalement défiguré et privé d’un important poumon de verdure ! Et cela, ce n’est pas un mensonge !

11/02/2018

densification en Suisse

On trouve des renseignements sur cette adresse : http://www.lausanne.ch/lausanne-officielle/statistique/la... 

Il apparaît clairement que Genève est la ville la plus dense de SUisse